Colloque du CQEG « Les nouvelles routes de la soie » – Jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018 – Université Laval (Québec, Canada)

Colloque du CQEG – Jeudi 22 et Vendredi 23 mars 2018
– Les nouvelles routes de la soie

 

 

Belt and Road Initiatives: Quelle géopolitique des nouvelles routes de la soie? (mars 2018)

 

Lieu de l’événement: Salle Jean-Paul Tardif, Pavillon La Laurentienne, Université Laval.

Contact et informations: Nicolas Roulx – Nicolas.roulx.1@ulaval.ca

 

DESCRIPTION DE L’ÉVÈNEMENT

Depuis qu’il est devenu le secrétaire général du Parti communiste chinois en 2012 puis président en 2013, Xi Jinping a lancé une série d’initiatives stratégiques à l’intérieur du pays ainsi qu’à l’étranger. Toutes visent à garantir la stabilité politique et la croissance économique du pays, tout en asseyant la Chine comme un acteur majeur au niveau international. La démarche la plus notable est sans doute la vision stratégique d’une nouvelle route de la soie, plus souvent appelée l’initiative One Belt, One Road, rebaptisée Belt and Road Initiative (BRI) en 2017. Invoquant l’imagerie historique de l’ancienne route de la soie, le projet BRI prévoit la construction d’imposantes infrastructures reliant la Chine au reste du monde. L’objectif est de renforcer les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique, l’Eurasie, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud et du Sud-Est. Si quelques éléments de ces Nouvelles routes de la soie sont déjà en place ou en cours de construction, l’essentiel du projet n’existe pour l’instant que sur le papier. Néanmoins, cette volonté de connectivité capte l’attention de la communauté internationale. Les États, les entreprises ainsi que les populations le long des itinéraires proposés sont attirés par les moyens colossaux qui, selon Pékin, seront mobilisés afin de concrétiser cette vision. Dans le même temps, ils restent attentifs aux conséquences géopolitiques liées au fait de devenir un nœud sur ces voies de liaison vers la Chine.

Annoncé lors d’un discours au Kazakhstan, le projet BRI comporte deux composantes, une terrestre, la Silk Road Economic Belt, et la Maritime Silk Road. A la différence de nombre d’initiatives précédentes, la Chine appuie son projet sur des fonds importants.

Le projet BRI est un assemblage complexe, très ambitieux, comprenant plusieurs dimensions, avec des volets en transports, en finances, de politique douanière, de collaboration politique. Il propose ainsi :

  • Un important volet terrestre, ferroviaire et routier (Silk Road Economic Road).
  • Un volet maritime avec la promotion de deux axes, Chine-Malacca-Suez et, depuis 2017, la Route maritime du Nord (21st Century Maritime Silk Road).
  • Une coopération économique renforcée, comprenant un commerce plus libre et une intégration douanière, une intégration financière, et une coordination économique.
  • Une coopération énergétique avec le renforcement de l’interconnexion énergétique, passant notamment par la construction d’infrastructures de transport (oléoducs et gazoducs) et de production (barrages).
  • Une coopération visant à renforcer les liens entre les populations (people to people bond), passant par de meilleures infrastructures de télécommunications ; une coopération en enseignement, santé, tourisme et culture.

C’est l’étude de divers aspects de cet ambitieux projet que veut aborder ce colloque international.

 

Programme à télécharger

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *