Actualités scientifiques

 

 

Colloque du CQEG – Jeudi 22 et Vendredi 23 mars 2018
– Les nouvelles routes de la soie

 

 

Belt and Road Initiatives: Quelle géopolitique des nouvelles routes de la soie? (mars 2018)

 

Lieu de l’événement: Salle Jean-Paul Tardif, Pavillon La Laurentienne, Université Laval.

Contact et informations: Nicolas Roulx – Nicolas.roulx.1@ulaval.ca

 

DESCRIPTION DE L’ÉVÈNEMENT

Depuis qu’il est devenu le secrétaire général du Parti communiste chinois en 2012 puis président en 2013, Xi Jinping a lancé une série d’initiatives stratégiques à l’intérieur du pays ainsi qu’à l’étranger. Toutes visent à garantir la stabilité politique et la croissance économique du pays, tout en asseyant la Chine comme un acteur majeur au niveau international. La démarche la plus notable est sans doute la vision stratégique d’une nouvelle route de la soie, plus souvent appelée l’initiative One Belt, One Road, rebaptisée Belt and Road Initiative (BRI) en 2017. Invoquant l’imagerie historique de l’ancienne route de la soie, le projet BRI prévoit la construction d’imposantes infrastructures reliant la Chine au reste du monde. L’objectif est de renforcer les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique, l’Eurasie, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud et du Sud-Est. Si quelques éléments de ces Nouvelles routes de la soie sont déjà en place ou en cours de construction, l’essentiel du projet n’existe pour l’instant que sur le papier. Néanmoins, cette volonté de connectivité capte l’attention de la communauté internationale. Les États, les entreprises ainsi que les populations le long des itinéraires proposés sont attirés par les moyens colossaux qui, selon Pékin, seront mobilisés afin de concrétiser cette vision. Dans le même temps, ils restent attentifs aux conséquences géopolitiques liées au fait de devenir un nœud sur ces voies de liaison vers la Chine.

Annoncé lors d’un discours au Kazakhstan, le projet BRI comporte deux composantes, une terrestre, la Silk Road Economic Belt, et la Maritime Silk Road. A la différence de nombre d’initiatives précédentes, la Chine appuie son projet sur des fonds importants.

Le projet BRI est un assemblage complexe, très ambitieux, comprenant plusieurs dimensions, avec des volets en transports, en finances, de politique douanière, de collaboration politique. Il propose ainsi :

  • Un important volet terrestre, ferroviaire et routier (Silk Road Economic Road).
  • Un volet maritime avec la promotion de deux axes, Chine-Malacca-Suez et, depuis 2017, la Route maritime du Nord (21st Century Maritime Silk Road).
  • Une coopération économique renforcée, comprenant un commerce plus libre et une intégration douanière, une intégration financière, et une coordination économique.
  • Une coopération énergétique avec le renforcement de l’interconnexion énergétique, passant notamment par la construction d’infrastructures de transport (oléoducs et gazoducs) et de production (barrages).
  • Une coopération visant à renforcer les liens entre les populations (people to people bond), passant par de meilleures infrastructures de télécommunications ; une coopération en enseignement, santé, tourisme et culture.

C’est l’étude de divers aspects de cet ambitieux projet que veut aborder ce colloque international.

 

Programme à télécharger

 

 

 

 

 

 

 

Conférence à l’Institut Confucius d’Angers : 21 décembre 2017

 

La Chine en Afrique : évolutions et réalités

 

Cette conférence est une introduction pluridisciplinaire aux relations entre la Chine et l’Afrique. Appréhendées d’un point de vue historique, économique, géographique et géopolitique, ces relations sont abordées via quatre principaux temps qui permettent d’évaluer la montée en puissance de la Chine dans le monde et en Afrique spécifiquement. Des études de cas mettent par ailleurs en exergue les principaux enjeux géopolitiques entre Pékin et les 54 États africains, ainsi que les principaux secteurs et modalités d’interventions chinois sur le continent africain.

 

https://i0.wp.com/www.confucius-angers.eu/wp-content/uploads/2017/11/test.jpg?w=640

 

Titulaire d’un doctorat en géographie-géopolitique, Xavier Aurégan est chercheur indépendant affilié au Centre de recherches et d’analyses géopolitiques (CRAG) de l’Institut français de géopolitique (IFG-Paris 8) et associé au Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG) de l’université Laval (Québec, Canada). Depuis 2007, ses recherches portent sur les présences chinoises en Afrique de l’Ouest. Il a récemment publié un ouvrage consacré aux relations entre la Chine et la Côte d’Ivoire.

 

http://www.confucius-angers.eu/la-chine-en-afrique-evolutions-et-realites/

 

 

 

 

 

 

4èmes Journées Géopolitiques de Reims (JGR 2017)

L’Inde, grande puissance

Mercredi 15 et jeudi 16 novembre 2017
Neoma Business School, Hôtel de Ville de Reims et Sciences-Po Campus de Reims

Le thème de cette quatrième édition des Journées géopolitiques de Reims (JGR) est structuré autour des forces et des faiblesses d’un géant émergent. L’Inde est-elle un colosse aux pieds d’argile ? Son soft power suffit-il à lui assurer le statut de grande puissance ? Le développement accéléré de son armée est-il la marque d’une montée en puissance ou le révélateur de fragilités et en premier lieu de tensions avec ses voisins (Bangladesh, Pakistan, Chine) ?

Neuf chercheurs viendront débattre de ces questions sur deux sites rémois alors qu’un film inédit en France sera projeté pour clôturer ces journées.

 

 

Programme

Mercredi 15 novembre

14h00 – 17h00 (Neoma Business School, Campus 1, Grand amphithéâtre) – Demi-journée consacrée à la dimension économique de la puissance indienne – Conférences en anglais

Globalization and City Dynamics in India – Philippe Cadène (Université Paris-Diderot)
Global Economic Ambitions of India in the 21 st Century – G. Anand Anandalingam (Université du Maryland, États-Unis)

Jeudi 16 novembre

9h00 – 12h15 (Hôtel de Ville de Reims, salle des fêtes, 1er étage)

L’Inde puissance mondiale, cadrage général – Philippe Cadène (Université Paris-Diderot)
L’Inde, un territoire en recomposition – Virginie Chasles (Université Lyon 3 Jean Moulin)
Les relations Inde-Pakistan – Lionel Baixas (Sciences Po Paris)
Diaspora et soft power – Lucie Dejouhanet (Université des Antilles)

14h00 – 17h00 (Hôtel de Ville de Reims, salle des fêtes, 1er étage)

La politique de défense indienne dans les domaines du nucléaire et du spatial, déterminants et limites – Melissa Levaillant (IRSEM, Ministère de la Défense)
L’économie de la défense indienne : la cheville ouvrière d’une puissance en construction – Nicolas Péné (professeur agrégé de géographie et doctorant URCA)
La construction des barrières frontalières en Inde, constat et analyse – Marie Didiot (docteure URCA)
L’Inde, l’autre puissance africaine – Xavier Aurégan (Institut Français de géopolitique, Université Paris 8)

18h30 – 20h45 (Campus Science-Po de Reims, Amphithéâtre I 302)

Projection du film « An insignificant man » – Film sur l’Inde inédit en France- http://insignificantman.com/) en coopération avec L’association La pellicule ensorcelée
Débat

Inscription

Afin de faciliter l’organisation de ces journées, nous vous remercions de vous inscrire au préalable en complétant le formulaire accessible à l’adresse suivante :
http://enquete.univ-reims.fr/limesurvey/index.php?sid=66676&lang=fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

China in Africa – what agricultural cooperation for what food security?

 

 

Résumé

L’université de Lomé, en partenariat avec l’ambassade de Chine au Togo, organise, du 3 au 5 octobre à l’université de Lomé, un colloque international sur le thème : « La Chine en Afrique : quelle coopération agricole pour quelle sécurité alimentaire ? ». Il sera question de questionner le partenariat actuel dit gagnant-gagnant entre les pays africains et la Chine dans le domaine agricole pour en tirer les leçons qui s’imposent.

Lieux

  • Auditorium de l’Institut Confucius à l’Université de Lomé – Boulevard Gnassingbé Eyadema
    Lomé, République Togolaise

http://calenda.org/402216